La mode pour les "bergerettes", "brunettes" et autres "musettes" compte de fervents adeptes qui, dans l'esprit rendu par les toiles d'un Watteau, se piquent d'exotisme rural à la cour de France. L'image rassurante d'un paysan "bon sauvage" rencontre un franc succès auprès de l'aristocratie française installée à la cour de Versailles, et l'on assiste, à la fin du XVIIe, à un véritable engouement pour les chansons, musiques et danses paysannes domestiquées.

Cette tendance au retour à une vie champêtre idéalisée trouve son apogée avec Marie-Antoinette qui, cherchant à fuir la cour de Versailles, commande en 1783 son Hameau, développant ainsi un aspect déjà antérieurement ébauché par Louis XV à la Ménagerie de Trianon : le goût rustique. Elle y retrouve régulièrement les charmes de la vie paysanne, entourée de ses dames de compagnie. L'ensemble devient d'ailleurs une véritable exploitation agricole, dirigée par un fermier, dont les produits alimentaient les cuisines du Château.

La "bergerette" est donc une chanson populaire de caractère pastoral et amoureux, de forme strophique. L'aspect simple et chantant de la mélodie nous a paru s'adapter particulièrement bien à la flûte, pour permettre à tout un chacun de développer une sonorité largement inspirée par le lyrisme contenu dans ces petits poèmes tendres et bucoliques.

Bergerettes pour flûte et piano avec CD

SKU : YLC029
25,00 €Prix
  • Niveau

    Fin de Cycle I